Les engagements durables

Un projet au service de la sécurité et de l'environnement : assurer la sécurité des hommes, rétablir la continuité écologique du réseau fluvial et en exploiter la capacité hydroélectrique.

La sécurité des personnes et des ouvrages

Tabs

La continuité écologique

Depuis plusieurs siècles, la population des poissons migrateurs régresse. Afin d'assurer la pérennité de certaines espèces mais voir également réapparaitre les grands migrateurs dans les fleuves et rivières, il convient désormais de créer des systèmes plus efficaces permettant aux poissons de franchir les obstacles et ouvrages.

Les dispositifs de comptage 

Des systèmes de comptage amovible permettent la surveillance de l’efficacité des passes migratoires au fil des saisons, ainsi que le recensement des espèces et le suivi de l’évolution des populations piscicoles en temps réel.

Les passes à poissons

Un ouvrage de franchissement piscicole sera implanté au droit de chaque site, pour permettre la migration des espèces contribuant ainsi au bon état écologique des rivières. Compte tenu du grand nombre d’espèces piscicoles susceptibles de franchir le barrage, un ouvrage multi-espèces a été privilégié.

Le potentiel hydroélectrique

Dans le cadre du projet Meuse, 3 sites ont été retenus pour être équipés de microcentrales hydroélectriques. Grâce à la force motrice de l’eau créées artificiellement à partir des retenues de barrage, l’énergie hydraulique permet la fabrication d’hydroélectricité.

Une centrale hydraulique est composée de 3 parties :
• Le barrage qui crée la hauteur de chute,
•La centrale qui produit l’électricité,
•Les lignes électriques qui évacuent et transportent l’énergie électrique.

L’énergie hydroélectrique est la plus importante source d’énergie renouvelable en France et n’émet pas de gaz à effet de serre.

Le respect de l'environnement : éviter, réduire, compenser

Les données sur la biodiversité ont fait partie intégrante des informations nécessaires à la conception du projet de construction de barrages automatisés sur l’Aisne et la Meuse au même titre que les autres éléments techniques, financiers et juridiques. Des études préalables ont permis d’identifier et de hiérarchiser les zones à enjeux environnementaux, afin d’ajuster et d’optimiser au mieux le projet. Ces actions permettront de minimiser les impacts et de développer des actions pérennes et efficaces à l’échelle des écosystèmes. Néanmoins, dès lors que les mesures d’évitement et de réduction ne pourront empêcher un impact significatif sur la faune, la flore ou les zones humides, des mesures de compensations écologiques seront réalisées. 

La protection des paysages

Souhaitant préserver au maximum le paysage sur les bassins de l’Aisne et de la Meuse, les barrages sont développés au « ras de l’eau » et viendront ainsi souligner les grandes horizontales que créent la rivière et son environnement. Seul le local technique annoncera la présence du barrage sur la berge. Les paysages des sites seront préservés avec des plantations d’essences et d’espèces correspondant aux particularités des différents territoires. Les espèces choisies auront un intérêt esthétique mais également écologique. Sur les zones nécessitant peu d’entretien, des travaux favorables à la biodiversité et au fonctionnement écologique seront entrepris. Enfin, aux abords des barrages, afin de lutter contre la propagation des plantes invasives difficiles à éradiquer, les traitements naturels seront favorisés. 

Vous souhaitez avoir plus d'informations sur le projet ?