Barrage de Ham-sur-Meuse

Barrage de Ham-sur-Meuse

Le barrage d’Ham-sur-Meuse est constitué :

  • de deux déversoirs (séparés par une île) équipés de fermettes à aiguilles
  • d’un pertuis à aiguilles dans le bras droit et de trois pertuis dans le bras gauche

Les dates clés :

  • Avril à Novembre 2015 – Travaux en eau
  • Avril à Octobre 2016 – Travaux en eau
  • Mars 2017 – Mise en service de l'ouvrage

Les caractéristiques principales du barrage :

  • Longueur totale de l’ouvrage : 110 mètres environ
  • Hauteur de chute maximale: 2 mètres environ

Objectifs de continuité piscicole :

Les objectifs d’efficacité suivants sont fixés pour l’ouvrage de franchissement piscicole :

  • Très haute efficacité en montaison pour l’anguille et le saumon
  • Peu de risque de mortalité à la dévalaison 

Dimensionnement de la passe :

L’ouvrage de Ham-sur-Meuse présente une configuration exceptionnelle du fait de la présence de l’îlot central et de la future microcentrale prévue sur le
bras rive droite. Il a donc été décidé de doter l’ouvrage d’Ham-sur-Meuse de deux équipements de franchissement piscicole : l’un attenant à la
microcentrale en rive droite et l’autre au barrage en rive gauche.

Les travaux :

Dans le bras gauche, les travaux concerneront la construction d’un Barrage Gonflable à l’Eau (BGE) automatisé, à l’aval de l’existant, constitué de trois passes.

Dans le bras droit, deux Microcentrales Hydroélectriques (VLH) seront installées à l’aval du barrage existant.

Deux locaux techniques seront également construits :

  • un local principal en rive droite du bras droit permettant l’exploitation des VLH et de l’ouvrage dans son ensemble ;
  • un local annexe sur l’ile Domagelle dédié à l’exploitation du Barrage Gonflable à l'Eau ;

Trois passes à poissons seront également réalisées :

  • deux passes multi-espèces sur chaque rive de l’ile Domagelle ;
  • une passe à anguilles en rive gauche du bras gauche.

Vous souhaitez avoir plus d'informations sur le projet ?